New-York

Escaping the city

Payments possible in USD and GBP

Acrylique sur toile, 2021

Taille : 73H/60L/2.5 cm – 900€ + livraison

New-York: s’échapper de la ville

En ces temps troublés, d’épidémie, de couvre-feu, de confinement… qui n’a pas envie de s’échapper, de voler de rêver loin de la ville, loin des mauvaises nouvelles pour retrouver de lé sérénité et de l’apaisement, une vie normale ?

Dans la série Pop, cette peinture représente une vue de New-York d’où s’échappent des bulles d’air.

Ce tableau joue avec deux types de couleurs : les couleurs sombres, brunes-orangées sont celles de la terre, de la réalité, cette réalité qui nous accroche au sol. Malgré un soleil qui éclaire la ville on voit que les immeubles sont coincés dans les ombres grises de l’attente et de la peur.

Mais c’est aussi un tableau d’espoir car plus les bulles montent vers le ciel, plus les couleurs s’éclaircissent ; on y voit le signe d’une délivrance.

Daté, signé, prêt à accrocher au mur

Ce tableau est protégé par un vernis acrylique brillant et un entourage de ruban blanc cache-clous.

Livré avec un certificat d’authenticité et une facture

Acrylic on stretched canvas, 2021

Size : 73/60/2.5 cm –

On these specific difficult times; covid-19, curfew and lockdown, who hasn’t need to escape from the city, from reality?

In the series “pop art” this painting conveys the idea of escaping from what stuck you to the ground.

The symbolism of the colours is significant  : camaieus of brown, orange colours that represent the earth, the ground and the blue lighter colours of the bubbles that represent the freedom.

The more the bubbles go towards the sky, the freer we are. It’s the symbol of hope.

Acrylic on stretched canvas, protected by a bright acrylic varnish
ready to hang on a wall white ribbon on the sides.

Delivered with a certificate of authenticity and an invoice

detail 1
Les cotés sont protégés par un ruban cache-clous

Vertige New-York

Payments possible in USD and GBP

Acrylique sur toile, 2021

Taille : 100/81/2.5 cm – Poids : 3,3kg- 2 000€ + livraison

La Défense ; London, New-York, Dubaï, Pékin : Ces grandes villes s’affrontent sur le terrain architectural pour montrer au monde leur suprématie économique.

Un sentiment de vertige s’empare du public lorsqu’il voit ces gratte-ciels qui se poussent et qui laissent au sol les combats des humains. 

Un sentiment d’émerveillement nous étreint face à ces prouesses architecturales, aux défis que ces super structures relèvent mais c’est aussi un sentiment mêlé d’effroi car ce gigantisme est le symbole d’une course à la puissance et à la gloire au dépend de la solidarité, du partage et de la bienveillance.

Mais cette période particulière de 2020-2021 que nous vivons avec un virus qui se répand sur toute la planète rend le décalage entre deux mondes, plus inhumain encore.

Avec ce rose fuchsia dur, violent on est loin de « La vie en rose » chantée par Piaf. Ce rose étouffe, écrase ces puissances, il est le symbole d’une prédiction, d’un signal d’alarme envers toutes ces puissances, comme un virus imprévisible qui bouleverse la marche du monde.

Prêt à accrocher au mur

Ce tableau est protégé par un vernis acrylique brillant et un entourage de ruban blanc cache-clous.

Livré avec un certificat d’authenticité et une facture

Acrylic on stretched canvas, 2021

Size : 100/81/2.5 cm – Weight: 3.3KG

New-York, London, Dubai, Beijing:  Big cities are competing to show the world their super economical power by building higher and bigger skyscrapers.

A vertigo feeling grabs those who watch these buildings growing and letting humans fighting in their shadow.

A feeling of awe is getting to us when we think about these architectural wonders and yet, we feel some dread thinking about the power of these structures and the symbol beyond.

Economic power, wealth and glory in opposition to care, solidarity and kindness.

The symbol of the hard, over powerful magenta pink couldn’t be further than the idea of “La vie en rose” sang by Piaf. This pink suffocates, crushes these powers, like a prediction, like a warning, like an unpredictable virus that turns the world upside down.

Acrylic on stretched canvas, protected by a bright acrylic varnish
ready to hang on a wall white ribbon on the sides.

Delivered with a certificate of authenticity and an invoice

detail 1
Les cotés sont protégés par un ruban cache-clous

le dos du tableau :daté, signé, prêt à accrocher au mur

New-York Times – with frame /encadré

New-York Times

Acrylique, encre et collages sur papier toilé (65/50/0.1 cm) marouflé sur carton, et encadré

Payments possible in USD and GBP

Acrylique, encre et papier journal “Section arts du New-York Times » du 4 janvier 2020

Ce tableau fait de collages et de peinture acrylique est peint sur papier toilé, spécial peinture acrylique et huile ; protégé par un vernis acrylique brillant.

Ce tableau célèbre New-York, ses arts, son théâtre, ses concerts, surtout à une époque comme celle que nous vivons depuis mars 2020 où les arts sont enfermés. Les théâtres, salles de musées, et autres lieux de plaisirs culturels fermés au public et à ceux qui en vivent.

Tous les artistes souffrent de cette année du coronavirus que ce soit à Paris, Londres ou New-York.

Ce tableau est donc une mémoire à l’art, un hommage à tous les arts et à tous ceux qui contribuent à offrir du rêve, de la couleur et du bonheur.

oeuvre datée, signée et délivrée avec un certificat d’authenticité et une facture

New-York Times: acrylic painting, ink and marker of paper with collage using the newspaper « New-York Times » section entertainment dated 4th January 2020, before the covid-19

It took me a while to work on this painting because I’m not used to work with collage and I usually paint on canvas not on paper. But this topic on New-York using a real New-York’s newspaper was in my mind and it was a way to celebrate this beautiful city.
Using the Arts section of the newspaper was a tribute to people working in the show business, the theatre, musicals, galleries…

All the artists that suffer from this coronavirus sad year: the theatres are closed, the exhibitions are cancelled whether in New-York, Paris or London…

The style doesn’t vary a lot from my usual style even on paper; I use the painting almost without water, I wait for it to dry and then I add some finishing touches with ink or marker.

I have protected my painting by an acrylic varnish. The painting is stuck on a cartoon and framed.

dated, signed and delivered with a certificate of authenticity


detail 1
Oeuvre sur papier entourée d’un ruban mat noir

Such a perfect day

Acrylique sur Toile de lin (73x54x2.5 cm); 900€+livraison

Contact me for payment in USD or GBP

Such a perfect day… disait Lou Reed, Un jour parfait au soleil à New-York.

Se promener dans des petits quartiers de briques rouges, loin du tumulte de la ville et des gratte-ciel infinis.
Dans un quartier pas tout à fait « gentrifié » où il reste encore un peu d’humanité, de souvenirs d’un passé multi-couleurs. Celui d’une ville d’accueil de tous les peuples, de tous les pays. Un mélange d’Italiens, de Juifs polonais, de Chinois dans ces quartiers populaires.

Les villes s’embourgeoisent, les villes transforment leurs quartiers populaires en quartiers « hype: chic, à la mode ».
Les habitants ne se mélange plus, il n’y a plus cette réunion d’artistes pauvres qui côtoient les cafetiers, les vendeurs des rues…
Les villes se ressemblent toutes, à Paris, Londres ou New-York. Peindre ces immeubles de brique et un moyen de garder en mémoire ce passé.

Acrylique sur toile coton polyester, chassis clouté
protégé par un vernis acrylique brillant
épaisseur du chassis 2.5 cm
Poids : 1kg550
datée, signée, livrée avec système d’accrochage clous apparents, (sauf demande contraire)
avec certificat d’authenticité

Painting: Acrylic on linen stretched canvas.

Such a perfect day, said Lou REED

Having a stroll in the park, in the empty streets of New-York on a sunny afternoon.

Walking along the ancien buildings far from the craziness of the city center, from the noisy crowd and the cars.

It’s still a quiet place with a souvenir of past era when the city was colourful, the area was popular and mixed with people from different countries and culture.
Now, all cities are the same, Paris, London, New-York chase the less wealthy outside the city.
This painting is a reminder of the past.

Acrylic painting on wooden canvas
protected by acrylic varnish
ready to hang on a wall
total weight: 1kg550

dated, signed and delivered with a certificate of authenticity


New-York corner

Acrylique sur Toile de lin (70x50x2 cm); 900€+livraison

contact me for payment in USD or GBP


Dans la série New-yorkaise, voici le dernier tableau de la période post-confinement.
La ville, les immeubles, dans lesquels j’ai vécu pendant très longtemps, ont un caractère singulier pour moi. Je ne considère pas ces immeubles comme des entités matérielles mais comme des moments de vie de l’humain: derrière ces murs se cachent des secrets, des familles vivent, s’aiment ou se disputent.
Dans la série de New-York je fais l’opposition entre les immeubles de briques qui représentent, pour moi, les immeubles des travailleurs, des immigrants, avec les immeubles de verre et d’acier, symboles de la réussite, des affaires et de l’argent des « white collars »: on dirait des hommes d’affaires en France.
J’ai pour habitude de remplir tous mes tableaux, parfois jusqu’à un sentiment d’enfermement comme la dernière série londonienne sur le confinement avec ce ciel lourd et ces immeubles de pierre et de brique rouge sang ancrés dans le sol.
dans cette peinture post- confinement; j’ai recouvert l’immeuble de morceaux de ciel comme un symbol d’ouverture, de plus de légèreté même si l’ambiance est encore lourde. Les couleurs violentes qui s’affrontent sont le symbole d’un post-confinement, tourné vers le ciel et le futur, oui, mais encore très ancré dans le présent plein d’incertitude.

Painting: Acrylic on Canvas.

Brick and mortar building in New-York, symbol of the old parts of the city.
The way I see it is the opposition between the brick n’ mortar buildings which are for me the symbol of workers, of immigrants that came to New-York to find a new life, and the glass n’ iron buildings symbol of success and money of white collars.

These buildings are not only object, they are alive; they represent the people that live in. They represent the life of people. Between their walls, there are secrets not to be shared.
Especially in this period of lock-down, quarantine or self-isolation: the building, the house is where you actually live : you live inside the walls. These walls are alive from the people living in.
I have a tendency to fill in every parts of the canvas, sometimes, like in my last « London series of Brick n’ mortar » the feeling is that of oppression, of enferment like what I felt during the self-isolation in France.

In this painting I ‘ve painted the sky over the building as a sign of freedom, as if the building was liberating itself from the lock-down period of sanitary crisis in the world. It’s a post traumatic painting, yet, one cheerful, colourful and turned toward the future.

Acrylic on canvas; painted blue sky on the sides
protected by an acrylic varnish
dated, signed and ready to hang on a wall;
delivered with invoice and certificate of authenticity


At Friends’- Sold

Acrylique sur Toile de lin (100x73x2 cm)

contact me for payments in USD or GBP


At FRIENDS’: Chez FRIENDS (la série TV): Il s’agit de l’immeuble dans lequel les amis de la série télévisée Friends est tourné.
On peut supposer que le restaurant au pied de l’immeuble est le célèbre « Central Perk » café qui recevait les habitants de l’immeuble pour un cappuccino…
Ce tableau est aussi et surtout le dernier de la série « post-confinement »: il est plus gai, plus coloré, le soleil d’automne tombe sur l’immeuble et le baigne d’une douce lumière.
C’est un tableau apaisé qui laisse entrevoir l’idée future d’une série sans doute plus colorée; plus libre et plus douce.

Painting: Acrylic on Canvas.

At Friends’: the building from the famous TV series: Friends

A post quarantine-lockdown painting: I’ve came back with colours, cheerfulness and light in the city.

The gentle light of automn gives some smooth light on the building. This is a painting of peace and cooling-down after the days of enferment from the lock-down.

Les ombres planent

Acrylique sur Toile (30x50x2 cm)

contact me for payment in USD or GBP

Les ombres planent sur New-York city sur Londres, Paris, Rome…
De Londres à New-York les humains sont enfermés chez eux, derrière les fenêtres de leurs appartements. Ils sont en guerre, c’est une guerre internationale contre un ennemi invisible qui les touche et touche leur famille. Ils sont désemparés, Ils savent pas comment vivre le présent, ne connaissent pas le futur. Le décor est sombre, la ville s’enferme sur elle même, comme les angoissés, les malades et les fragiles qui se calfeutrent dans leur logement. Ce tableau fait partie d’une trilogie sur un New-York plus expressionniste que réaliste, mais celui ci est le plus sombre, il reflète l’état d’esprit du peintre au moment de sa conception.
On voit néanmoins des petits nuages bleus presque incongrus, qui viennent contredire l’atmosphère sombre et gris de ce tableau: est-ce un signe d’espoir, de renouveau?

Painting: Acrylic on Canvas.

Shadows are lingering…
It’s a difficult situation we are living in at the moment fighting an invisible virus all other the world. From New-York to Paris, from Berlin to Tokyo everybody is waiting for the end of this crisis.
People are waiting behind their windows, on self isolation, they are afraid of this deadly virus that can touch them and their loves one.
This painting is particularly somber as was my spirit at the time of the work. Living inside, far from friends and family is a very confusing and difficult time. This city in the painting seems to retract on itself to tie the people behind its walls.
It’s not a light, attractive painting but a sad one.

Protected by acrylic varnish
Ready to hang on a wall
No need to frame


Peur sur la ville

Acrylique sur Toile (46x55x2 cm)

contact me for payment in USD or GBP


La ville se protège, les habitants se cachent derrières leurs fenêtres dans leurs immeubles.
Le temps s’est arrêté, plus un bruit ne vient couvrir les pleurs des enfants qui s’ennuient.
Les buildings de cette ville (imaginée de New-York) construits les uns contre les autres, les uns sur les autres pourraient être angoissant et étouffants;
cependant la douceur dans le choix des couleurs donne un ton plus gai; presque « cosy »
l’imprécision de certaines parties du tableau donne un sentiment d’irréel qui évite l’angoisse et l’étouffement propre au sujet

Painting: Acrylic on Canvas.

Peur sur la ville/ Fear on the city: acrylic painting multi colored

This painting is referring to the current fear that spread on all countries in the world: disrupting the habits, the economy and changing the way of thinking of the people.
In France, Spain, Italy, in Californy, in New-york people are asked to stay at home to protect themselves and others from the virus
Some of them are staying in a country house with a garden, some others are confined in tiny appartements in cities.
protected by an acrylic varnish
ready to hang on a wall
wrapped on the sides by a special white sticky ribbon
dated, signed and delivered with a certificate of authenticity and invoice


The dark side of NY

Acrylique sur Toile (60x73x2,5 cm)

contact me for payment in USD or GBP

ce tableau montre que derrière les apparences de la beauté et de la brillance, il peut y avoir des cotés sombres…
Ceci vaut pour la ville, comme pour les humains!
Ne pas toujours se fier aux apparences.

Ce tableau représente un New-York idéalisé, plus proche de l’ambiance cinématographique que de la réalité, cependant j’ai fait des clins d’œil à la ville en représentant certains immeubles connus… à vous de deviner lesquels!

Painting: Acrylic on Canvas.

It’s a fictional city and yet some of the buildings are painted from the real ones.
The city of lights and fame can hide some dark places.
It’s a metaphor based on human beings: you have to guess what is behind a smile, a happy face, a nice person…
The city has two faces: people play some roles…

The atmosphere of the painting is based on cinema settings : colourful and unreal

acrylic painting + protected varnish
ready to hang on a wall
dated, signed – delivered with invoice and certificate of authenticity


New-York street

Acrylique sur Toile (60x60x2 cm)

contact me for payment in USD or GBP


Vue d’une rue de New-York d’un pont d’une voie de métro désaffectée
J’ai choisi cette vue à cause de la lumière qui joue avec les ombres.
Les couleurs sont fortes, le contraste entre les ombres et la lumière est décidément vif .
Les touches de peinture se font dans la matière: presque sans eau.

Painting: Acrylic on Canvas.

New-York street: High line (subway station) View from a bridge.On a sunny day. Light and shadows are playing together.

In the NEW-York series, I’ve painted the city from photographs from @cinarthus24 (Instagram) with his full authorization.
Painting from photographs without being on the spot has giving me the opportunity to re-create the city, not being focused on the reality. It has given me the power to shape the city as I wanted it to be; according to my wish. To go beyond reality and to work freely on the topic.

canvas on wooden frame
Protected by acrylic varnish
ready to hang on a wall
dated, signed and delivered with certificate of authenticity and bill